Les plus beaux endroits pour courir selon 6 marathoniens canadiens - Oasis

Les plus beaux endroits pour courir selon 6 marathoniens canadiens

Publié le 6 Juin 2016

Les sorties de course rythment le quotidien de ces athlètes accomplis. Ils nous parlent des lieux où ils jouissent d’un entraînement efficace tout en profitant de paysages inspirants.

1.Sentier Martin Goodman, Toronto, Ontario (Canada)
« L’un de mes endroits préférés pour courir est Toronto, sur le sentier Martin Goodman.
C’est très pratique, car c’est tout près de chez moi. Ce magnifique sentier est long et plat, et il situé dans le secteur riverain de Toronto.
J’en profite toute l’année, sous un soleil d’été comme sous la neige de l’hiver torontois. Il y a toujours quelque chose d’intéressant à voir ou à découvrir, et la vue sur le centre-ville est à couper le souffle. »

(Heather Gardner, marathonienne, triathlonienne, fondatrice de Tribe Fitness, blogueuse, et ambassadrice et leader communautaire du circuit Canada Running Series)

2.Boulevard Saint-Maurice, Shawinigan, Québec (Canada)
« Il y a deux endroits où j’aime particulièrement courir, surtout pour admirer le paysage. Il y a le boulevard Saint-Maurice, qui fait environ 5 km (10 km aller-retour), où l’on peut longer la rivière Saint-Maurice tout en apercevant la Cité de l’énergie de l’autre côté de la rivière. Il y a aussi le parc national [de la Mauricie], qui est idéal pour les adeptes de dénivelés et de course en sentier. On peut y courir des dizaines et des dizaines de kilomètres. C’est un excellent endroit pour avoir accès à des niveaux de difficulté plus élevés. »

(Nicholas Berrouard, marathonien, médaillé d’or chez les hommes, Marathon Oasis de Montréal 2015)

3. Arugam Bay (Sri Lanka)

sri lankan landscape with surf breaking on the beach at arugam bay

Arugam Bay (Source : Fotolia)

« [Le plus bel endroit où j’ai couru est] le Sri Lanka, particulièrement autour du village d’Arugam Bay. À quelques minutes du village, je sortais de la route principale pour courir sur des kilomètres de sentiers de terre battue. À travers rizières, forêts et champs. Magique. J’ai croisé des éléphants, des tonnes de singes et plusieurs autres animaux inconnus. Parfois, je sentais légèrement le danger, mais ça ne faisait qu’amplifier l’adrénaline dans mon corps. Je me sentais tellement vivant.
En fait, toutes mes plus belles sorties de course se sont toujours faites lors de voyages… Il y a quelque chose dans la découverte que permet ce sport en voyage, et qui rend les courses encore plus belles. »

(Philippe Viau-Dupuis, marathonien, classé 23e au Marathon de Boston 2015 et meilleur chrono parmi les participants canadiens)

4. Parc provincial Bass Lake, Orillia, Ontario (Canada)
« L’un de mes endroits favoris pour courir est le parc provincial Bass Lake (Bass Lake Provincial Park) près d’Orillia, en Ontario.
J’ai passé mon enfance à jouer dans ce parc et à explorer tous ses recoins, et c’est là aussi que j’ai participé à des courses de cross-country avec l’école. J’ai beaucoup de bons souvenirs dans ce lieu, j’adore ses collines, ses surfaces planes, ses sentiers et ses petits passages. L’environnement y est magnifique. »

(Christa Davidson, marathonienne, blogueuse, et ambassadrice et leader communautaire du circuit Canada Running Series)

*** À LIRE : 9 coureurs inspirants à suivre dans les médias sociaux ***

5. Le mont Royal, Montréal, Québec (Canada)
« L’un de mes endroits préférés pour courir est le mont Royal. J’aime cet endroit parce qu’on peut tout y faire ! Il y a évidemment le chemin Olmstead, pour ceux qui s’entraînent sur la route. Mais on y trouve aussi des sentiers, autant très difficiles que faciles. Certains ont beaucoup de pentes, d’autres peu, certains ont beaucoup de racines, d’autres peu, etc. On peut aussi courir très longtemps sur le même sentier, mais dans des directions différentes (rires) ! On peut courir en pleine nature, avec une vue sur la ville au détour d’un sentier ou d’une trouée dans les arbres. »

(Joan Roch, ultramarathonien, blogueur, entraîneur, conférencier et auteur du livre Ultra-ordinaire : journal d’un coureur paru aux Éditions de l’Homme)

6. La ville de Québec, Québec (Canada) et le Red Rock State Park, Arizona (États-Unis)  

Wild cactus in Valley of the Fire national park in Nevada, USA

Red Rock State Park, Arizona (Source : Fotolia)

« J’ai couru partout où j’ai voyagé, que ce soit au Québec ou à l’extérieur (Cuba, République dominicaine, Californie, Arizona). Mais je dois dire que la ville de Québec est de loin l’endroit le plus facile d’accès pour [faire de] la course à pied [entouré] de beaux paysages ! Que ce soit dans le Petit Champlain, sur le bord de la rivière Saint-Charles, en montagne à Stoneham ou au mont Sainte-Anne, il y a des paysages pour tous les goûts !

Mais mon coup de cœur a été en Arizona, dans le Red Rock State Park. Pourquoi ? En raison de la vue, de l’absence d’humidité, de la possibilité de s’entraîner en altitude (très bénéfique), de la courtoisie des automobilistes et de la possibilité de faire de la route et du sentier dans la même sortie. »

(Geneviève Asselin-Demers, marathonienne, médaillée d’or chez les femmes, Marathon Oasis de Montréal 2015)